Qu'est-ce que « L’Étiquette » ou savoir vivre à la française?

« L’Étiquette » et le savoir vivre à la française font partie du patrimoine et sont associés à la gastronomie française.

Le cours d'« L’Étiquette » ou savoir vivre à la française vous permettra d'être à l'aise si vous recevez des invités à table ou si vous même êtes convié à un cocktail ou dîner.

A propos de Étiquette et savoir vivre à la française

« L’Étiquette »  est un mot né à la cour de Louis XIV. Il s’agissait d’un rituel, de formalités et d’un cérémonial très pour empêcher les nobles de le combattre. 

A la Renaissance les règles sont simples, on les trouve dans le Traité de civilité puérile écrit par  Erasme, le premier manuel de savoir-vivre de l'époque moderne. La société de cour affinera considérablement les usages et les convenances, mais c'est surtout la bourgeoisie au XIXe siècle qui affinera la codification

 La Révolution française commence par déclarer la guerre aux bonnes manières. On tente d’interdire le voussoiement et "monsieur" et "madame" mais cela ne dure pas longtemps. Dès la chute de Robespierre, Napoléon officialise l'étiquette et, tout au long du XIXe siècle, le savoir-vivre se sophistiquera.

Des règles qui évoluent avec le temps

Au XXe siècle :

Avec la Première Guerre mondiale, les règles s'assouplissent ou disparaissent. La pensée soixante-huitarde renforce la tendance et les féministes voient la galanterie comme une hypocrite domination.

Milieu des années 1980 : Le mouvement s'inverse dans un climat favorable à un certain retour en grâce de la politesse bourgeoise avec notamment la mode BCBG, la critique des idées et des conséquences de Mai-68. C’est le "réveil" des bonnes manières.

En 2006, Nadine de Rothschild ouvre son Académie à Carouge, près de Genève. Elle y apprend aux dames de la bonne société à tenir leur rang en respectant "les règles actuelles de la bienséance". 

Aujourd’hui, les téléspectateurs se passionnent pour des émissions de télévision comme En voilà des manières! sur M6 ou pour la série britannique Downton Abbey. Ils y découvrent les règles subtiles et cruelles des rapports entre maîtres et domestiques dans l'aristocratie du début du règne de George V.

Ni la mondialisation ni les nouvelles technologies n'ont bouleversé le code de la bienséance en dehors de quelques adaptations.  Aujourd'hui, dans la plupart des cas, on envoie un SMS ou un courriel dans les 24 heures pour remercier d’une invitation alors qu’avant on attendait 3 jours.

Les manières à table n'ont pratiquement pas changé, non plus. On attend toujours que la maîtresse de maison ait commencé pour manger à son tour, on ne coupe pas sa salade avec un couteau, on ne s'empare du fromage ni avec ses doigts ni avec une fourchette, et l'on n'en redemande jamais une seconde fois.

L'interdit de complimenter la maîtresse de maison sur la qualité des mets servis à sa table semble tombé, mais celui de s'appesantir dans la conversation sur la nourriture ou sur la boisson reste d'actualité.

Savoir-vivre et tenue à table : 

Les règles qui régissent le comportement des hôtes au cours d’un repas ont évolué avec le temps et sont différentes selon les pays.
Les Gaulois prenaient leurs repas assis, les Grecs et les Romains, couchés. Les Japonais mangent assis sur leurs talons, les Français tiennent leurs mains sur la nappe, de chaque côté du couvert, tandis que les Anglais les posent sur leurs genoux. L’éructation, de la dernière grossièreté en Occident, était une manifestation de civilité dans la Rome antique, comme elle l’est encore au Moyen-Orient.

Tout repas est un moment de la vie sociale et la courtoisie est indispensable si vous ne voulez pas être considéré comme quelqu’un qui manque d’éducation.

Voici quelques règles :

Lorsque les invités sont introduits dans la salle à manger, ils attendent debout que la maîtresse de maison s’asseye, et c’est elle qui, à chaque plat, donne le signal de la première bouchée ; c’est également elle qui se lèvera la première de table à la fin du repas.
La serviette se pose sur les genoux, sans être complètement déployée. On la porte à sa bouche en tamponnant doucement, avec les deux mains l’une contre l’autre. À la fin du repas, on la pose à droite de l’assiette, sans la replier.
Lorsqu’on est invité pour une soirée, un dîner, un cocktail chez quelqu’un, il est nécessaire ne pas arriver à l’heure ! En revanche, si l’on prévoit un “vrai” retard de plus de trente minutes, il est poli de téléphoner à ses hôtes pour les prévenir.

Que peut-on apporter à ses hôtes lorsqu’on est invité ? Un bouquet de fleurs bien sûr (le plus naturel possible, et sans papier d’emballage), mais une bouteille de bon vin, l'exemplaire d'un livre que vous avez lu récemment, ou encore une boîte de chocolats sont probablement un meilleur choix. Il faut en effet considérer que votre hôtesse, si elle reçoit beaucoup d’invités, ne sera peut-être pas très disponible pour s’occuper de plusieurs bouquets de fleurs qu’il faut préparer, mettre en vase etc. L’élégance suprême consiste à envoyer des fleurs avant, la veille ou le jour de l’invitation, avec une carte de visite et quelques mots de remerciements.

Les Français aiment la conversation en général, mais elle doit rester de “bon ton” selon l’usage. Ne rien dire est considéré de mauvais goût, mais vouloir trop briller est également mal considéré. On évitera des sujets de conversation trop polémiques, comme la politique, la religion, la morale, les impôts, afin de ne pas révéler trop ouvertement ses opinions. Il faut également éviter de critiquer certaines professions (avocats, enseignants, médecins etc.), car il est toujours possible que l’un des invités exerce l’une de ces professions. Parler trop de soi-même ou monopoliser l’attention sur soi est également mal considéré. Il faut attendre que son interlocuteur ait fini sa phrase pour parler à son tour, il faut éviter aussi de contredire ouvertement cette personne, même si l’on ne partage pas ses opinions. Il est important d’écouter ce qu’on nous dit, en particulier les réponses aux questions que l’on a posées. Il est impoli de “retenir” quelqu’un pendant trop longtemps, même si cette personne paraît vous écouter avec intérêt. Si un autre invité salue et s’adresse à la personne à qui l’on parle, il est préférable de les laisser pour se joindre à un autre groupe.

Lorsque l’on quitte ses hôtes, il est bien sûr essentiel de les saluer et de les remercier personnellement. En général, il n’est pas nécessaire de saluer les autres invités avant de partir, mais les circonstances peuvent varier grandement. Dans le cas d’un petit groupe, il est évident que votre départ sera remarqué, il sera alors poli de saluer tout le monde, soit individuellement, soit en s’adressant au groupe. 

D’autres expériences avec Étiquette et savoir vivre à la française qui peuvent vous intéresser

Une demi-journée dans un Château avec déjeuner gastronomique pour apprendre le Savoir-vivre à la française et French Etiquette

Une demi-journée dans un Château avec déjeuner gastronomique pour apprendre le Savoir-vivre à la française et French Etiquette

Durée : 5h00 Langue(s) :

Dans le cadre exceptionnel d’un château, notre expert vous enseignera les règles et usages de la « French Etiquette » et vous remettra un Certificat d’étiquette et de bonnes manières après votre formation et votre déjeuner gastronomique.
Découvrez cette sortie à Paris